Le Rock'n'Roll

Origine du rock'n'roll

Le rock'n'roll est un terme anglais qui désigne littéralement « balance et roule ».
Selon certains avis, le « rock'n'roll » (néologisme pour l?époque), en tant que genre musical, serait apparu dans les années 30 aux Etats-Unis.

1992 : Fats Domino en concert en France

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir

Les orchestres Big Bands de cette époque jouaient déjà cette musique, popularisée par des artistes noirs comme Count Basie, pour le Jazz, et un peu plus tard avec Chuck Berry et Fats Domino pour le rythm'n'blues.

Chuck Berry, l?incroyable guitariste, chanteur et compositeur Fats Domino en 1948

La Country et le folk sont alors des musiques limitées à un public ou des interprètes blancs.

Le rock'n'roll a puisé son originalité dans de nombreuses musiques populaires au début du XXième siècle. La fusion de différentes musiques, jazz, rythm'n'blues et blues, interprétée par les noirs d'une part, et la country et le folk interprété par les artistes blancs d'autre part, donneront naissance au rock'n'roll.

Le rock'n'roll est une musique issue du Blues. Le Blues au rythme ternaire est remplacé dans le rock'n'roll par un rythme binaire particulièrement soutenu.

Le « rock'n'roll » est une musique principalement issue du sud des Etats-Unis. Cette région est encore pauvre. Nombre de descendants d?esclaves y chantent encore le Blues. La plupart des musiciens qui se feront connaître sont plus ou moins pauvres (Elvis est alors chauffeur de camion).

Dans les années 50, on distingue le « rock'n'roll » du rythm'n'blues par la couleur de sa peau. Autrement dit, Fats Domino, qui était de couleur noire, joue du rock'n'roll dès 1948 sans le savoir, et avec certitude du rythm'n'blues pour sa communauté. Pour cette raison, certains spécialistes affirment que le rock'n'roll est le « frère » du rythm'n'blues. Un bel euphémisme pour faire mentir la réalité sur les origines du rock'n'roll.

Les pionniers du rock'n'roll

Le label « rock'n'roll » (néologisme pour l'époque 1948) est utilisé initialement par les artistes blancs pour se différencier du rythm'n'blues joué par les artistes noirs.

A cette époque, l'Amérique a une politique raciale qui ne concourt pas à la reconnaissance de la communauté noire. Par exemple, les disques des artistes noirs et blancs ne sont pas rangés dans les mêmes bacs.

Il s'agit donc pour la « communauté blanche » de trouver une expression différente de celle du rythm'n'blues pour imposer un « nouveau genre musical » : le rock'n'roll.

En 1951, le disc jockey Alan Freed anime une émission « Moondog's Rock And Roll Party. Alan Freed Disc Jockey radio
Ce DJ radio utilise le label « rock'n'roll » pour la première fois lors d'une émission avec une très large audience. Il faut savoir que cette expression, ou le mot en lui-même, est déjà utilisée dans les années 40 par les artistes noirs de rythm'n'blues dans les paroles de leurs chansons. L'appellation « rock'n'roll » signifie alors en argot « faire l'amour ».

Les premières chansons

Les premières chansons de rock'n'roll, parmi les artistes blancs, apparaissent en 1953 avec Bill Haley« Crazy Man Crazy », faisant référence à la folie meurtrière de la seconde guerre mondiale. De nombreux historiens attribuent à « Bill Haley and The Comets » la naissance du rock'n'roll avec « Rock around the clock ».

Bill Haley and The Comets Bill Haley et Elvis Presley

Mais il reste dans les mémoires et dans l?inconscient collectif une équation incontournable : Rock'n'roll = Elvis Presley.

Les paroles des chansons de rock'n'roll expriment et encouragent la consommation, l'amusement, la joie de vivre, vivre au jour le jour, et les plaisirs du corps.

Les paroles de cette "nouvelle musique" traduisent un besoin de s'affirmer et d'exister chez les jeunes américains des années 50. Ce mouvement désignera « l'American Way Of Life ».

Le phénomène Elvis Presley

<span><strong>Elvis Presley en 1956</strong></span>

En 1954, un jeune blanc ose imiter ses frères noirs dans leur façon de chanter, de bouger. Il vit aux Etats-Unis, il s?appelle Elvis Presley. Son attitude scandaleuse et subversive a l'effet d'un détonateur. Son séduisant rictus et son déhanchement provocateur choquent une grande partie de l'Amérique.

Elvis Presley devient le premier à déclencher autour du rock'n'roll ce qui sera appelé « business rock and roll ». Elvis Presley devient ainsi le premier produit commercial du genre.

Les médias sous toutes ses formes s?emparent du rock'n'roll : la télévision, la radio, la presse, et même le cinéma. Le rock'n'roll devient alors très vite un phénomène national.

Dès 1955, le rock'n'roll connaît un vif succès aux Etats-Unis. Participent à ce succès Bill Haley, Elvis Presley (The King), Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Chuck Berry, Little Richard, et biens d'autres.

Buddy Holly, une carrière mouvementée et avortée à l'âge de 23 ans Jerry Lee Lewis qui cassa un jour son piano <span>Eddie Cochran</span> <span><strong>Little Richard, le rebelle</strong></span>

Il faudra attendre l'arrivée des Beatles au début des années 60 pour élargir le spectre du rock'n'roll à d'autres stars... Mais à cette époque, outre Atlantique, le rock'n'roll est en perte de vitesse. Elvis Presley est appelé sous les drapeaux en 1958. A son retour, deux ans plus tard, il se tourne vers le cinéma en réalisant 33 films avec Hollywood. Elvis Presley raccroche la scène en 1968. Le monde a bien changé. Son rock'n'roll devient un produit parmi tant d'autres dans la musique américaine.

La danse

Cet exemple illustre une fois de plus que la musique enfante la danse dans toutes les situations de son histoire.

Le rock'n'roll, tel qu'il est enseigné aujourd?hui dans les écoles de danse de France, est une technique de base sur six temps.

Le pas de base du rock'n'roll est fondé sur deux pas chassés : 3 et 4 sur la gauche, puis 5 et 6 sur la droite, et un rock step (pas arrière) sur les temps 1, et 2 transfert du poids du corps.

Certaines écoles commencent par le pas chassé. D'autres écoles commencent pas le pas arrière. Cela n'est pas très important en soi puisque les deux approches engendrent les mêmes figures.

Cependant, la première approche me semble plus adaptée que la seconde. Il est effectivement plus pragmatique de commencer par le pas chassé. Le Jive, en revanche, une des dix danses sportives répertoriées, nécessite de commencer sur le temps "1". Cette approche est justifiée. A-t-on emprunté cette approche pour le rock à 6 temps ? C"est fort possible...

Le rock'n'roll à six temps est une danse où l'on se tient pas la main, voire les deux, et reste foncièrement au sol. Cette expression ne coure aucun danger, elle est même ludique et participe à un certain bien-être.

Nous entendons aussi parler de "rock loisirs" ou "acros-loisirs". Il s'agit ici de réaliser des petites acrobaties. Cette discipline nécessite une bonne expérience du rock à 6 temps. Elle ne s'adresse donc pas d'emblée à des élèves débutants.

Cette discipline se matérialise par des "lifts", des "tombés", des "chaises", et moult autres figures... Dans cette discipline, bien que la danseuse puisse ne plus être en contact avec le sol, le danseur conserve toujours un contact avec sa partenaire.

Enfin, le « rock'n'roll acrobatique ». Il s'agit ici de réaliser des acrobaties où le danseur et la danseuse perdent volontairement le contact physique pendant quelques secondes. Cette spécialité est dangereuse et nécessite un bon encadrement.

Le rock'n'roll à six temps, au sol, est le plus répandu. C'est celui qui est enseigné dans toutes les écoles de danses. Le rock "acro loisirs" est une belle spécialité permettant d'élargir la gamme de ses figures et d'enrichir son expérience. Enfin, le rock'n'roll acrobatique, qui ne constitue pas une finalité en soi, ni même un processus ultime d'évolution, est réservé à un petit nombre. Il doit être dispensé par un personnel spécialisé.

 

Voir la vidéo

Dance4you

Sylvain Ibgui
09 601 555 71
06 74 41 34 27

Email

Plus d'infos Plus d'infos

Realisation Doum Informatique